Yes we Cannes

Que retiendra la Haute-Marne de cette 16e semaine ? Probablement le parcours exceptionnel du club de volley haut-marnais qui trouvera sa conclusion ce soir contre Cannes à Cannes, en finale du championnat de France. Votre plumitif laborieux astreint à chronique laisse à l’exégète Laurent Genin le soin d’évoquer l’aspect sportif dans la rubrique dédiée. Comme d’habitude, m’intéresse ici davantage “le reste”.

Dans cette compétition figuraient des villes comme Paris, Toulouse, Montpellier, etc. Cela vous donne une idée de la taille des territoires que le CVB-52 a écarté dans la course au titre : on n’est pas dans le même monde.

Il faut voir la tête des joueurs adverses qui découvrent – qui découvraient – la salle Jean-Masson : c’est quoi, ça ? Une salle de patronage aux proportions bétonno-bolchévique dont on taira pudiquement ici la hauteur de plafond ; elle nous a valu quelques précieux points.

Donc, ils venaient de dénicher la Haute-Marne, puis Chaumont, puis la salle Jean-Masson. En soi, pour eux, cela relevait du parcours initiatique. Le choc culminait avec la fureur de la petite tribune. Là, l’initiation le cédait à la claque dans la gueule. Quelle joue ?

Voilà où je veux en venir : sans doute plus que tout autre, la réussite du club haut-marnais résulte d’une improbable fusion entre une équipe (largement formée d’étrangers), un site (aux proportions délicates) et un territoire : la Haute-Marne. Les Haut-Marnais, vous, moi, ont participé à travers leur impôt, à l’aventure. Elle perdure.

Difficile de déplacer Jean-Masson à Saint-Dizier. Et puisque la salle était – quoi qu’il arrive – remplie, c’était pure vanité d’y inviter les Bragards.

Sauf que…

Sauf que l’avenir du CVB se jouera à Palestra. Que la salle pourra accueillir cette fois 2000 Haut-Marnais (j’ai bien dit Haut-Marnais). Il faudra que Palestra se fasse connaître. A la rentrée, pour un match de gala, genre Coupe d’Europe, on peut, soyons fous, imaginer un bus ou deux qui feraient la navette entre les braves gars et les braves joueurs. Puisqu’il paraît qu’on forme un territoire…

JHM du 25 avril 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *