Rester positifs… et négatifs

Que retiendra la Haute-Marne de cette liminaire semaine de l’année ? Peut-être que ce sera celle de la première vaccination sur notre territoire ? Pas sûr. Les avis sont partagés. Dans le JHM de samedi p.11, on pouvait lire que 111 résidents sur 133 de l’Ehpad de la Trincassaye sont positifs. Une vingtaine d’autres sont déjà morts, qui ne donneront donc jamais leur avis sur le vaccin.

Près de 150 Haut-Marnais sont hospitalisés aujourd’hui à cause de ce virus. 214 autres Haut-Marnais sont décédés à l’hôpital ; lorsqu’on se souvient qu’on ne compte pas tant de centres hospitaliers que cela en Haute-Marne, cela fait déjà beaucoup de morts par établissement. Beaucoup trop.

Facile : un mort est presque toujours un mort de trop. Cette notion surnuméraire est inversement proportionnelle à l’âge. J’écris cela en songeant à un enfant de 6 ans. QUE 6 ans. Et, du haut de ses 6 ans, il a déjà connu l’émigration. Puis la séquestration. Puis il a été menacé de mort par ses parents. Puis il s’est trouvé au coeur d’un assaut du GIGN (heureusement, mais à six ans…). Que va devenir cet enfant, fils d’un interné en psychiatrie pour abolition du discernement ? Qui va pouvoir le protéger ? Pourra-t-il se “réparer” ? Il n’existe pas de vaccin contre la misère ; pas davantage contre le malheur.

Cette première semaine n’est-elle donc que sinistre ? Le réel n’est-il que négatif ? Les choses sont plus subtiles que ce manichéisme tellement démagogique n’incite à penser. Le vaccin arrive. En Haute-Marne, en France, on a le choix. Cette liberté, à nous octroyée, n’est-elle pas positive ? Et l’enfant survivant de Joinville, n’est-ce pas, finalement, une inouïe bonne nouvelle à l’aune de son vécu ? Et si, comme d’autres immigrés, pas très loin, il devenait un jour inventeur d’un vaccin ?

Restons positifs. Et si possible négatifs !

JHM du 10 janvier 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *