Le blob et le sénateur

Que retiendra la Haute-Marne de cette 42e semaine de l’année ? Probablement pas le sujet trop brièvement évoqué dans le JHM du 19 octobre (p. 56). L’article qui lui est consacré révèle finalement assez peu de choses. Je me suis donc renseigné par ailleurs : il mange des champignons. En cette saison, moi aussi. Vous peut-être ? D’autres en fument. On peut le croiser dans nos forêts, à la campagne. Il est vieux ; certains osent le qualifier d’immortel. Là j’ai songé spontanément à tel ou tel élu de la Haute Chambre de par chez nous, d’autant qu’il bouge assez lentement, à un train de sénateur. Mais les chiffres donnent le vertige : son âge s’exprime en millions d’années. Mais ce qui finit par disqualifier Bruno Sido et Charles Guené, c’est son allure lorsque son estomac le titille : il fait du 4 m à l’heure pour aller manger ; eux vont beaucoup plus vite.

Levons le doute : il s’agit bien du physarum polycephalum, affectueusement surnommé blob par les scientifiques. On en trouve en Haute-Marne. Je suis d’ailleurs tenté d’en adopter un : je sais qu’il me survivra. Ce sera du chagrin en moins pour votre serviteur et sans doute peu de peine pour lui lorsque je disparaitrai. Je dis lui, par abus de pouvoir. Le féminin est sans doute davantage de mise, tant le blob, au sexe indéterminé, présente de qualités face aux vicissitudes du temps qui nous fuit. Le blob me fait songer à notre territoire. Les autres le méconnaissancent ou l’ignorent. Mais il vit. Il a une forme d’intelligence particulière qui lui permet de s’adapter aux contrariétés. On le croit mort ; il ne bouge plus. Et des années plus tard, il se réveille tel le Phoenix, et c’est reparti. Non, je n’évoque pas ici François Cornut Gentille et la mairie de Saint-Dizier. Un peu de sérieux !

Il y a un siècle ou deux – je ne veux pas faire mon savant, d’où l’imprécision à dessein de mise ici – la Haute-Marne était le premier département industriel de France pour la production d’acier. Aujourd’hui, dans ce territoire à tort qualifié de seulement rural, produisent la première forge automobile de France, la première forge aéronautique de France (qui déménage à la vitesse d’un Blob sous anesthésie) et la première forge médicale de France. Tel le blob moyen revigoré par les pluies d’automne, notre industrie peine plus à trouver de la main-d’œuvre que des marchés. L’espoir renaît. Et dans quelques jours tombera l’annonce officielle de la création du premier Parc national de feuillus. Et qu’est-ce qui vit, peinard, sous les feuillus ?

P.S. Internet et YouTube regorgent d’informations avérées sur le blob, qui cette semaine a pris officiellement ses quartiers au sein du parc zoologique de Paris.

JHM du 20 octobre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *