Ça remonte

Que retiendra la Haute-Marne de cette 3e semaine de l’année ? Que le niveau du taux d’incidence inspire celui de la Marne ? Les deux remontent. On peut s’amuser des fariboles de notre courbe : le trait n’est qu’une interprétation géométrique politiquement correcte des amples mouvements d’épaules de la Grande faucheuse : déjà 352 silhouettes qui s’estompent au fil de la noire cohorte des disparus emportés par la pandémie en Haute-Marne (JHM de mercredi 20 p. 3). N’imaginez pas que tous étaient pensionnaires d’un Ehpad. Ce serait rassurant de le croire ? Las…

Que conservera la mémoire collective de ces vies englouties par la tourmente ? Je songe là précisément à Bernard Ghibaut (JHM de mardi 19 p. 13). Médecin de campagne durant des années, le jeune retraité était venu se reposer en Haute-Marne. Enfin, “se reposer”… Il remplaçait six médecins de ville ! Rien ne l’obligeait. Il est même demeuré en activité l’année dernière ; je l’ai consulté. C’est en soignant des Haut-Marnais qu’il a été contaminé. C’est pour avoir soigné des Haut-Marnais qu’il est mort. À 70 ans.

Le Dr Ghibaut n’est pas le premier médecin à décéder en Haute-Marne à cause du Covid. Ceci au cas où on oublierait un peu hâtivement ceux que l’on applaudissait à 20 h il y a moins d’un an : les soignants ; tous les soignants : les vieux, qui jouent les prolongations ; les jeunes, dont la peur légitime fait vaciller la vocation.

Donc, ça remonte ; j’évoque ici le niveau de la Bonnelle. En 2018, elle déborde plus que de coutume. Les dégâts s’avèrent considérables au pied de Langres. En octobre 2019, un diagnostique est présenté. Et on pouvait lire en Une cette semaine (JHM du jeudi 21) : « Les études avancent ». Ouf ! Au cas où elles auraient eu l’idée de reculer… Et page 13 cette conclusion laconique : « les travaux pourront difficilement être envisagés avant au mieux 2022 ». Alors, rassurés ?

JHM du 24 janvier 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *