Un “s” voyageur

Que retiendra la Haute-Marne de cette 20e semaine ? La réouverture des terrasses probablement (JHM du 20 mai) concomitante avec le retour dans nos colonnes de la rubrique “Si on sortait” (JHM du 21 mai). Mais ce jour-là, mon attention se trouvait attirée par les grands yeux clairs de la belle savonnière : à Mareilles, Estelle Dauphin fabrique un excellent savon : le ô-marnais.

Nonobstant la certitude que son produit est pourvu de toutes les qualités, il est aussi parfaitement situé, à un jet de pierre de Chaumont, où les savonneurs de planches ont aussi du pain sur ledit morceau de bois raboté. Arrivé là dans la lecture de cet articulet, vous aurez deviné les coupables intentions du plumitif laborieux astreint à chronique : évoquer la campagne électorale. Chaque jour qui passe nous vaut dans le quotidien un cortège de binômes endimanchés ; ils veulent notre bien, accessoirement nos suffrages. Leurs projets me plongent parfois dans un abîme de perplexité : quasiment tous nous promettent qu’avec eux aux affaires, les jeunes resteront en Haute-Marne. Bien sûr !

Les jeunes de Haute-Marne sont comme le s de Mareilles : ils se déplacent, ils voyagent. Voyageant, ils se forment.

Qu’ils partent donc tous, plutôt que végéter ici. Il ne s’agit surtout pas qu’ils restent, en Haute-Marne. Il s’agit plutôt de leur donner l’impérieuse envie d’y revenir, meilleurs. Meilleurs que leurs aînés.

JHM du 23 mai 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *