Notre vraie nature

Que retiendra la Haute-Marne de cette 26e semaine de l’année ? La vaste saisie de produits stupéfiants à Chaumont ? Je précise que les personnes sur la photo de la Une de samedi n’ont rien à voir avec le réseau démantelé ; il s’agit bien des autorités policières et judiciaires.

Les vacances débutent. Vous être plutôt plage ou plutôt montagne ? Je précise là aussi : Le Der, la Liez ou alors l’ouest du Plateau de Langres ?

Cette année nous offre une opportunité inattendue de faire découvrir ou (re)découvrir la Haute-Marne dans ce qu’elle offre de plus valorisant, de plus prometteur : sa laverie nucl… euh, non, pardon : sa nature. Notre vraie nature.

Avant , on allait au Népal, ou dans le Sahara pour ramener des images. Aujourd’hui, à moins de cinq minutes du centre-ville de Chaumont, vous pouvez photographier un champ de coquelicots plus rouge que la camisole de farce de Kim Jong-un.

Dire que cette nature, nous en avons été privés durant le confinement ; souvenez-vous : interdiction de se promener en forêt. Honnêtement, il y avait moins à craindre du corona que des poils virevoltants de la chenille qui redémarre, chaque année à pareille époque. Foutue chenille processionnaire dont l’instalibilté capillaire, à l’ombre recherchée des frondaisons de nos forêts, nous cause bien plus de tort qu’un virus qui, tel le touriste parisien moyen, n’ose pas sortir des villes.

Si, comme votre plumitif laborieux astreint à chronique, vous restez en Haute-Marne cet été, ne le vivez pas comme une contrainte, mais comme une chance providentielle. Ouvrez-vous sans préjugé à cet espace vert exceptionnel, ouvrez-vous aussi aux Haut-Marnais. Découvrez leur vraie nature. Des gens de peu. Des gens de bien. Vous verrez.

JHM du 28 juin 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *