Les truffes

Que retiendra la Haute-Marne de cette 48e semaine de l’année ? Pour votre serviteur, sans doute qu’elle fut truffée de bonnes intentions. Les lecteurs fidèles de cet articulet insignifiant savent combien notre territoire compte de grosses truffes. On se gausse ici régulièrement de leurs méfaits. Les grosses truffes présentent à l’observateur une caractéristique : elles se montrent, recherchent la lumière. On les trouve alors qu’on voudrait les éviter.

Il en est aussi beaucoup d’autres, plus petites, diamétralement opposées. Votre plumitif laborieux astreint à chronique, prêt à tous les sacrifices pour ses lecteurs, s’est trouvé convié hier à une promenade en pleine nature. La sortie avait été rendue possible par, dans la catégorie 4 pattes, Zinette, Oli et Gevreytte Chambertine ; dans la catégorie 2 pattes figuraient Anne-Lyse Richard et Hervé Mathieu, Hervé et Gislaine Lavenarde, Yves et Jocelyne Dechanet, Pascale Marchand. Notez ces noms : ce sont des gens bien. Des partageurs.

Arrivés là dans notre récit, vous vous en doutez sans doute : nous sommes allés aux truffes. Nous en avons trouvé. Enfin, quand je dis nous… La catégorie “4 pattes” en a trouvé ; la catégorie 2 pattes a partagé avec une générosité peu commune.

Existe donc en Haute-Marne, parmi nous, des gens qui pourraient s’enrichir discrètement ; ils préfèrent donner, mettre en commun des moments de bonheur simple.

Certes – il suffit de lire le JHM – il se trouve toujours des grosses truffes pour nous pourrir la vie. On a tendance à ne voir qu’eux, qui noircissent notre horizon. Sachons aussi regarder l’autre catégorie. Celle qui donne de son temps et de son énergie pour autrui. Celle qui fuit la lumière. Les gens de peu. Les gens de bien. Anne-Lyse, Gislaine, Jocelyne, Pascale, Hervé, Yves et Hervé m’ont donné une leçon. De générosité. Ces moments-là sont précieux.

Alors je vais offrir moi aussi à mes lecteurs un document des plus précieux : une carte très précise de coins à truffes de Haute-Marne. Je les ai fait figurer ici en bleu. Je suis certain que partout où figure un pixel bleu se trouve un Haut-Marnais généreux, discret, modeste, altruiste. Et des petites truffes cachées, mais si proches.

JHM du 1er décembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *