Les amis

Que retiendra la Haute-Marne de cette 21e semaine ? A priori peu de choses. Moult Bragards, cependant, auront eu samedi une pensée émue pour André Guérin. Monsieur Guérin est décédé (JHM de samedi 29 p. 7). C’est dans le journal, donc c’est vrai. Mais, comme des centaines de Bragards de plus de 50 ans, un sérieux doute me turlupine.

Parce qu’André Guérin était in-de-struc-tible. Bien avant d’être plumitif laborieux, je fus judoka affligeant, disciple de l’invincible André Guérin. C’était, il y a… Vous n’étiez pas née, Madame. André Guérin, si.

Et donc, cet homme à la condition physique monstrueuse servie par une prodigieuse maîtrise technique éduquait les jeunes de l’époque selon les valeurs du sport et des arts martiaux. Ça n’était pas exactement une sinécure, pour nous. Mais ça rentrait.

Il nous préparait à devenir adultes.

Des hommes de sa trempe, il s’en trouve moins que les doigts d’une seule main, aujourd’hui, en Haute-Marne. Ils portent aussi des judogis ceints, comme lui, d’une ceinture rouge et blanche. Bref, c’était un maître, exigeant et bienveillant, deux valeurs qui font cruellement défaut de nos jours.

Je radote. L’âge, sans doute…

J’ai l’âge, justement, de sévir sur Facebook. Le réseau des vieux. Je pensais naïvement avoir fait le plein d’amis depuis des lustres. Or, depuis quelques semaines, j’en vois fondre sur mon compte comme la petite vérole sur le bas clergé : des demandes d’amis nouveaux, en veux-tu (ou pas) en voilà. Ils avancent par paire : des binômes, les nomme-t-on dans le JHM. C’est beau, l’amitié ; désintéressé, normalement. Là, ce sont plutôt des intéressés. Notre amitié indéfectible franchira-t-elle le cap des élections ?

JHM du 30 mai 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *