Le vide prend de la place

Que retiendra la Haute-Marne de cette 10e semaine ? L’ultime phrase de ce billet ? Sans doute pas en tous cas la part d’ombre de notre foutu et têtu réel ; ainsi ai-je appris cette semaine de source parfaitement sûre qu’une Haut-Marnaise âgée n’avait pas d’autre choix que de manger froid – quand elle mangeait – pour économiser sa bouteille de gaz. Ce n’est pas au fin fond de l’Afrique, où à un autre siècle. C’est ici, en 2019. Allez, pire et tout aussi authentique : un homme a vécu 20 ans dans les caves du Vert-Bois. Il passait de l’une à l’autre, plus ou moins clandestinement. Autant vous le dire : lui n’avait même pas de bouteille de gaz.

Cet affligeant réel, c’est ici et maintenant. Avant peut-être de s’attaquer à l’injustice fiscale, il faudrait lutter contre l’injustice tout court ; il nous revient de combattre la condition inhumaine de certains de nos invisibles proches voisins ; ils ont la pudeur de se cacher, de se taire, pudeur confortée par notre rassurante cécité.

Cet articulet chroniquement laborieux manquerait à son devoir de sollicitation des zygomatiques sans ce qui suit. Posez votre bol de café avant qu’il ne verse : j’ai entendu un adjoint d’une de nos villes – pas le moins en vue – lire en public un texte qu’il avait écrit. Il n’a donc même pas l’excuse de l’improvisation. Il a dit : «l’énergie nucléaire ne pollue pas». On veut croire qu’il évoquait les gaz à effets de serre. Sinon, c’est grave. L’absence de pollution déjà existante en France (taisons pudiquement ici Tchernobyl, son nuage facétieux, et Fukushima) est évaluée par l’ANDRA à 3 650  m3 pour les déchets les plus dangereux, à haute activité et à vie longue. Pour du vide, ça n’est pas rien ! Et ce rien va sans doute être stocké 500 m sous nos pieds.

À propos de rien, Bruno Sido a rappelé vendredi qu’il y a une cinquantaine d’années – vous n’étiez pas nées, Mesdames – , l’État avait promis à la Haute-Marne la mise à deux fois deux voies de la RN 67. Je vous livre un scoop : la Préfète a répondu vendredi : «j’aurai l’occasion de vous en reparler ces prochaines semaines».

JHM du 10 mars 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *