Auprès de mon arbre

Que retiendra la Haute-Marne de cette 15e semaine de l’année ? Peut-être ces coupes promises pile-poil dans la forêt même appelée à devenir la réserve intégrale du futur Parc national de… la forêt. Tel le Bolsonaro moyen, déforestateur compulsif…

Les arbres menacés affichent 150 ans au compteur. On voudrait pourrir durablement la vie de ceux qui viendront bientôt étudier les feuillus, on ne s’y prendrait pas autrement.

Ne serait-ce que pour les arbres…

D’ailleurs, qu’il me soit permis de suggérer ici à un Haut-Marnais sans vergogne la lecture de La vie secrète des arbres*. Notre concitoyen en a tronçonné un qui croissait depuis des années sur la voie publique… devant chez lui. L’arbre appartient à la commune ; il avait sans doute le tort de lui faire de l’ombre.

L’actualité ne saurait être que contrariante, même si celle qui arrive va fâcher durablement le plumitif laborieux astreint à chronique avec les racistes et les xénophobes : la semaine prochaine, trois ouvriers de Soremo, une fonderie chaumontaise, vont signer un CDI. Ils y étaient à l’essai depuis trois mois. Ils ont donné totalement satisfaction à leur employeur qui ne tarit pas d’éloges à leur endroit : « Avant, j’avais essayé les agences d’intérim et Pôle emploi. En vain. Ces trois-là, ils avaient des compétences avant d’arriver ici. Ils avaient des métiers. Ils ont juste envie de s’intégrer et de bosser. La diversité qu’ils apportent fait la richesse de notre entreprise. C’est une belle aventure humaine ». Il s’agit de deux Syriens et d’un Soudanais. Ils sont très loin de leur arbre. A priori ils apprécient, eux, les frondaisons vibrionnantes de promesses des arbres haut-marnais.

Dans les jours qui viennent, les branches vont se parer de mille nuances de vert. Je vous le suggère chaque année d’une plume maladroite : profitez des arbres si généreux le long des rives du cours haut de la rivière Marne. Le printemps, ici, c’est tout de même autre chose que près d’une bouche de métro.

JHM du 17 avril 2019

* Une lecture beaucoup plus enrichissante que celle de cet articulet définitivement dépourvu d’intérêt : La vie secrète des arbres, de Peter Wohlleben aux éditions Les Arènes.

 

 

* Une lecture beaucoup plus enrichissante que celle de cet articulet définitivement dépourvu d’intérêt : La vie secrète des arbres, de Peter Wohlleben aux éditions Les Arènes.

Dominique Piotd.piot@jhm.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *