Tous les articles par dompiot

Ça gaze ?

Que retiendra la Haute-Marne de cette 7e semaine ? Que le meilleur, ici, rudoie le pire. En septembre dernier, votre serviteur commettait un article dédié à une fillette cruellement atteinte par une maladie rare. On pouvait y lire une phrase prémonitoire : « avec les Haut-Marnais, tout est possible ; surtout le meilleur ». Des personnes, des associations, des entreprises, des clubs services ont parfaitement ressenti l’émotion alors transcrite par le plumitif laborieux astreint à chronique. Bref, aujourd’hui, grâce à vous, la fameuse voiture adaptée qui permettra de transporter Lexane vers ses soins est commandée. Je vous en sais infiniment gré. Imprimés, les mots ont pesé leur poids d’humanité. Nous nous sommes compris.

Continuer la lecture de Ça gaze ?

Par grand froid, ça réchauffe

Que retiendra la Haute-Marne de cette 4e semaine de l’année ? Qu’il a fait froid ? Même pas.

Nos âmes ont froid. Le thermomètre du moral a chu sous le seuil d’alerte. Notre époque s’avère à ce point troublée que de bien mauvaises langues ont évoqué abusivement le retour de la grippe aviaire en Haute-Marne. Rétablissons la vérité ; les poulets sont accusés à tort. C’est l’école de gendarmerie de Chaumont qui touchée par le virus, a développé un foyer de contamination. (JHM de mercredi 27 p. 2).

Continuer la lecture de Par grand froid, ça réchauffe

Ça remonte

Que retiendra la Haute-Marne de cette 3e semaine de l’année ? Que le niveau du taux d’incidence inspire celui de la Marne ? Les deux remontent. On peut s’amuser des fariboles de notre courbe : le trait n’est qu’une interprétation géométrique politiquement correcte des amples mouvements d’épaules de la Grande faucheuse : déjà 352 silhouettes qui s’estompent au fil de la noire cohorte des disparus emportés par la pandémie en Haute-Marne (JHM de mercredi 20 p. 3). N’imaginez pas que tous étaient pensionnaires d’un Ehpad. Ce serait rassurant de le croire ? Las…

Continuer la lecture de Ça remonte

Invariant

Que retiendra la Haute-Marne de cette deuxième semaine ? Que le vaccin a commencé à être administré dans les Ehpad. Puis aux soignants de plus de 50 ans. On renoue ici une fois encore avec le même registre : LE virus. Mais doit-on encore user du “LE” tant il s’avère singulier, car pluriel, ce virus. A priori, il semblerait que le prolifique démiurge du chaos soit chinois. Plus tard fut identifié un variant anglais ; un autre, sud-africain a suivi. La semaine dernière, un japonais est apparu.

Continuer la lecture de Invariant

Rester positifs… et négatifs

Que retiendra la Haute-Marne de cette liminaire semaine de l’année ? Peut-être que ce sera celle de la première vaccination sur notre territoire ? Pas sûr. Les avis sont partagés. Dans le JHM de samedi p.11, on pouvait lire que 111 résidents sur 133 de l’Ehpad de la Trincassaye sont positifs. Une vingtaine d’autres sont déjà morts, qui ne donneront donc jamais leur avis sur le vaccin.

Continuer la lecture de Rester positifs… et négatifs

Résilience (bis)

J’ai photographié ce matin cette fleur dans mon salon. 50 mm. Lumière du plafonnier. Elle a une histoire. Un Noël d’il y a longtemps, la fratrie Piot (nous sommes quatre) s’était partagée symboliquement des boutures d’une plante cactée. Chacun est reparti dans sa région avec son bout de verdure. Je l’ai mise en pot, arrosée un peu au hasard, quand j’y pensais. Pendant des années, elle n’a pas bougé d’un millimètre. Puis en quelques jours, elle a dépéri. Elle était jaune et baissait pavillon. Je lui ai donné de l’eau, ai changé la terre, le pot, sans trop y croire. Elle est repartie. Et d’ans l’année, m’a offert une fleur.

Le temps passait. Elle restait immobile. Pequeño, le chaton terrible qui vint secouer la torpeur de la maisonnée, entreprit un jour de la détruire. Il la lacéra, la mordit, arracha tout ce qu’il pouvait. Elle était morte une seconde fois, pensais-je. Je la mis hors de portée des griffes du malin, l’arrosait. Rien. Des mois, des années durant. Puis elle est repartie, m’offrant mille nuances de vert. Mais que du vert. Et là, pour Noël 2010, voilà qu’elle m’offre trois fleurs. J’en devine même d’autres…

Résilience

Que retiendra la Haute-Marne de cette 52e semaine ? De cette moribonde fâcheuse année, au point où on en est presque arrivés ? Qu’il est bien temps de passer à autre chose, tant 2020 nous a déstabilisés.

L’exercice éculé de type bilan et perspectives s’avère trompeur. Ici, de nous, on ne voit que les morts, des hôpitaux sous-équipés, un taux d’incidence obstinément indécent, des Ehpad cloîtrés, un petit commerce exsangue, du chômage partiel, etc.

Continuer la lecture de Résilience

Merci Hubert

Que retiendra la Haute-Marne de cette 51e semaine de l’année ? Que celle-ci touche enfin au but, ce dont chacun, vraisemblablement, se réjouit. Nous éprouvons le besoin d’allumer des lampes afin d’éclairer le tunnel. A la lecture du Journal, le plumitif laborieux astreint à craquer nuitamment des allumettes a identifié quelques loupiotes cette semaine. Des lampes-tempête. Celles dont la flammèche persiste dans la tourmente des vents mauvais.

Continuer la lecture de Merci Hubert